Accueil > Découverte

Sayat et son histoire

Le site de Sayat a été habité dès la période préhistorique comme en témoignent les outils en os et pierre trouvés dans une grotte entre Sayat et Blanzat et qui sont exposés au Musée Bargoin de Clermont-Ferrand.

La période gallo-romaine vit les premiers hameaux s’établir sur le terroir de Féligonde près de deux belles sources (en latin Felix Onda : « la source heureuse »). Des sarcophages en domite (roche volcanique gris clair, variété de trachyte qui constitue le Puy-de-Dôme) ainsi que des monnaies romaines ont été découverts dans cette zone. Les traces de ces villages sont très visibles et d’après une tradition orale, ils auraient été abandonnés lors des grandes épidémies de peste du XIVe siècle.

Vue aérienne de Sayat, milieu du XXe siècle. Le quartier de l'église de Sayat, dans la première moitié du XXe siècle.

Les survivants allèrent défricher le vallon où se trouve maintenant Sayat. Ils disposaient de sources très abondantes, capables de faire mouvoir des ateliers artisanaux (moulins à grain et à huile, foulons pour le traitement des laines). L’omniprésence de l’eau et la forte dénivellation permirent la création de 17 chutes et autant de moulins, ce qui modifia considérablement les conditions d’existence. Les habitants passèrent d’une économie purement agricole à un artisanat qui améliorait la vie quotidienne.

Page suivante »